En navigant sur notre site internet, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte

Le stress hydrique, c'est quoi ?

Le stress hydrique, c'est quoi ?

Le Novi chez Simplement Vin !

Le Domaine du Novi se situe à la Tour d'Aigues, dans le Luberon. Vous connaissez sans doute déjà leur rosé, Côté Levant, mais nous avons goûté d'autres cuvées lors du Salon Vinisud, et ça nous a bien plu ! Cette semaine, Romain Dol est venu faire un tour à Aix pour une nouvelle dégustation, car nous sommes en phase de sélection pour la future collection automne hiver Simplement Vin. Du coup, j'en ai profité pour lui poser quelques questions sur le stress hydrique qui stresse en ce moment les vignerons autant que leurs vignes !
Le domaine du Novi, certifié bio depuis 5 ans bénéficie d'une diversité d'exposition et de sous sols (saffres, grès, calcaires, galets roulés agglomérés) qui lui permettent de travailler en toute liberté.
Pourtant cette année, comme chez beaucoup de monde, ça ne va pas être simple ! Les vignes subissent un stress hydrique, c'est à dire tout simplement qu'elles n'ont pas assez d'eau.
Pour les rouges, certains diront que c'est presque positif. On a tendance à dire que la vigne doit souffrir pour faire du bon vin, ce avec quoi Romain n'est d'ailleurs pas forcément d'accord. Ce sont quand même les blancs et les rosés qui sont le plus touchés.

Comment savoir si il y a stress hydrique ?

Bien sûr le vigneron qui connaît son terroir, sait bien si il a assez plu ou pas, mais dans les vignes, on s'aperçoit vite qu'il y a un souci, notamment en regardant les feuilles et le "port" de la vigne, qui commencer à ployer.

Quelles en sont les conséquences ?

La maturité phénolique va être retardée. La plante qui cherche avant tout (comme nous parait il) à se reproduire, va se concentrer sur le fruit et donc produire du sucre plutôt que des tanins, phénols ou précurseurs aromatiques. De ce fait le raisin sera prêt à être récolté du point de vue de sa maturité technologique mais pas du point de vue du vigneron qui va devoir attendre.
La véraison (coloration du raisin quand il accumule brusquement du sucre) des grappes va se faire de manière hétérogène sur une même parcelle ce qui compliquera les vendanges. La date des vendanges est donc plus délicate à fixer.
Et puis les baies seront plus petites, car moins gorgées d'eau et donc plus compliquées à presser après les vendanges. La concentration sera plus forte, et les rendements plus petits.

Quelles solutions ?

Alors vous allez me dire, mais pourquoi ne pas arroser ? D'abord parce que l'irrigation est généralement interdite en cette saison. Il faut attendre un décret préfectoral l'autorisant. Ensuite parce que la mise en place d'un système d'irrigation est très (trop) coûteuse pour la plupart des domaines. Ceux qui le peuvent le font généralement à dose homéopathique. Sinon, la seule solution est d'attendre...
Pour résoudre le problème de véraison hétérogène, Romain envisage pour sa part de faire les vendanges en plusieurs fois sur une même parcelle. Il pense aussi travailler 2 lots pour les blancs et rosé: un qui serait en sous maturité, et l'autre plus tard, à pleine maturité. Comme il les travaillera de la même manière, on pourra bien se rendre compte des effets de la matière première sur le produit fini. 
En ce qui concerne le rouge, il précise qu'il vaut mieux ramasser trop tard que trop tôt, et compte donc attendre.
Romain sait aussi que le manque d'eau et la chaleur auront un effet sur l'acidité totale de ses vins, qui sera plus basse. En pratique, ça veut dire que cette année n'aura pas un grand potentiel de garde. La bonne nouvelle en revanche, c'est que le PH lui même sera acide, et Romain explique donc qu'il ne sera pas nécessaire de beaucoup sulfiter.
Pour résumer, le stress hydrique entraîne donc des rendements plus faibles, et modifie toute la façon de travailler du vigneron, des vendanges à l'élevage du vin.  Ce sera plus compliqué pour lui, mais les vins ne seront en aucun cas moins bons, et c'est surtout ça qu'on a envie de retenir !
Et si vous avez testé le rosé Côté Levant de Romain, on attend vos commentaires !

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

nom:
E-mail: (Non publié)
Commentaire: