En navigant sur notre site internet, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte

Bières: La Petite Aixoise se refait une beauté !

Bières: La Petite Aixoise se refait une beauté !

Elle a tout d'une grande !

Depuis peu, La petite Aixoise a déménagé pour s’installer à Saint Cannat. Comme on la vend depuis un bon moment maintenant, on a eu droit à une petite visite guidée, en plein travaux !
Plus grand, plus pro, plus tout, la nouvelle brasserie de la Petite Aixoise a maintenant tout d’une grande...
Ce qui était à la base un hangar vide est devenu une chaîne de production perfectionnée, avec un cheminement logique depuis la matière première jusqu’au comptoir, en passant par toutes les étapes de fabrication de la bière. On commence à connaître un peu Kevin, et cette organisation nous confirme une fois de plus qu’il ne laisse rien au hasard, et que tout est pensé dans les moindres détails ! 
Première zone: les matières premières ! 5 palettes de malt (càd pas moins de 3 tonnes et demi) sont arrivées, et il faut donc de la place de stockage. Une quantité qui permettra de faire environ 10000 litres de bière...
Un peu plus loin, on trouve les 3 cuves d’ébullition et d'empatage, entourées d’une zone évacuation, prévue pour faciliter le nettoyage, parce que pour réussir sa bière, l’hygiène, c’est primordial ! Le sol est d’ailleurs en béton pour éliminer les bactéries plus facilement. 
Kevin nous détaille les différents paliers d’empatage, qui sont cruciaux dans la recette d’une bière. Ils permettent de casser les protéines indésirables, de transformer l'amidon en sucres complexe ou simples.
C’est aussi dans la cuve d'ébullition que l’on fait l’ajout de houblon le moment venu.
Un Coffret électrique est prévu à cet endroit pour le contrôle de la brasserie. 
Les cuves qui sont encore pour le moment au gaz vont passer à l'électrique pour une meilleure maîtrise des températures. Programmation et régulation seront parfaitement contrôlées. Kevin précise que c’est le plus gros investissement. Il assure la stabilité de la bière, quelle que soit la saison, la température etc...
Un peu plus loin, Kevin prévoit 4 fermenteurs de 1200 litres qui remplaceront les fermenteurs actuels, bien plus petits. Le moût de bière sort des cuves d’ébullition et est immédiatement refroidi à 20 degrés suite à son passage dans l’échangeur thermique. On le met alors dans ces fermenteurs avec des levures.
La température se maintient ensuite naturellement à 20 degrés avec la chaleur de la fermentation, mais avec de très grosse cuves on peut avoir besoin de refroidir.  La solution: une double enveloppe dans laquelle on fait passer de l'eau à moins 15 degrés pour refroidir si besoin. C'est le système dont disposeront les futurs fermenteurs.
La première fermentation a donc lieu dans ces cuves de fermentation qui sont pour Kevin « le nerf de la guerre". Elles doivent être parfaitement propres, et les nouvelles ont d’ailleurs un système de nettoyage qui fera gagner beaucoup de temps. 
On trouve ensuite un concasseur manuel bricolé par Kevin,avec un moteur de tapis roulant ! Il sert à concasser le malt, pour récupérer le grain moulu pas trop fin, sinon la farine bouche tout.
Juste à côté est stockée l’eau qui est utilisée pour la Petite Aixoise. Il s’agit de l’eau minérale naturelle de Meyreuil, puisée a 800 m de profondeur. La brasserie est actuellement le seul client de cette entreprise qui travaille sur la commercialisation de cette eau en bouteille. Kevin nous raconte qu’il leur faut 3h pour remplir leur mètre cube d’eau, et que ramener tout ça à la brasserie n’est pas simple ! Avec l’augmentation de la production, une partie seulement de l’eau de la Petite Aixoise provient maintenant de là bas. 
Zone suivante: la cuve tampon, où passe la bière après la seconde fermentation de garde. C’est là qu’on ajoute le sucre avant de mettre en bouteille. Guillaume, qui a rejoint Kevin dans l'entreprise il y a peu, explique qu’il leur fallait 8h pour embouteiller, encapsuler, et étiqueter une cuve, avec 3 machines manuelles différentes.
Ce sera 4 fois plus rapide avec le nouveau matériel: une étiqueteuse auto avec imprimante intégrée pour noter le taux d'alcool, le numéro de lot, etc… et une embouteilleuse à 4 becs. Elle vient tout juste d'être livrée !
On passe alors à la chambre de refermentation, construite de toutes pièces dans une partie du hangar par Kevin et Guillaume, et climatisée pour conserver une température stable et idéale. La fermentation en bouteille dure 2 semaines. Kevin nous précise qu’ils peuvent faire entrer 8m3 de bière en bouteille dans cette chambre !
Il nous montre au passage les fûts qui sont en phase de test, avec différents dosages de sucre.
Peut être une nouveauté bientôt chez Simplement Vin, je vous tiendrai au courant !
A droite de la chambre de refermentation, dernière zone: le comptoir ! On y découvre les nouvelles bouteilles et les nouvelles étiquette, super classe.
On termine la visite bien impressionnés, il faut l'avouer ! D’un bout à l’autre de la chaîne, La Petite Aixoise gagne en contrôle, en productivité, en professionnalisme… Kevin, lui, toujours sourire aux lèvres et ravi de donner toutes les explications qu’on demande sur son travail, ne change pas un brin. 
J'en profite pour vous partager ce petit schéma qui provient du site de La Petite Aixoise, et qui explique en un clin d'oeil leur procédé de fabrication.
L'outil de production sera complet dans quelques semaines, et on a hâte de goûter aux futures productions de Petite Aixoise ! Pas vous ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

nom:
E-mail: (Non publié)
Commentaire: