En navigant sur notre site internet, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte

Vins bios, vins natures: les vins de Millésime bio qu'il ne fallait pas rater !

Vins bios, vins natures: les vins de Millésime bio qu'il ne fallait pas rater !

Le Best of Millésime Bio 2018

Je vous l’ai déjà dit, janvier/février c’est la saison des salons ! L’occasion pour nous de croiser les amis vignerons pour re-goûter leurs vins, et de sélectionner des nouveautés. Ici, les vins bios, les vins en biodynamie et les vins nature sont rois.
Nos 5 coups de cœur des domaines de millésime bio 2018 c’est ici, c’est maintenant !

Domaine de la Garrelière: de vins de cépages, mais pas que !


Un domaine en biodynamie (Label BIODYVIN) mené par un couple simple comme simplement vin et très sympa ! Vous connaissez peut être déjà le Blanc de la Mariée ou Cendrillon que nous proposons alternativement selon la saison:
Le blanc de la mariée est un sauvignon plus mûr fruité et léger, avec une belle arômatique  que nous aimons avoir en rayons l’été.
Cendrillon est un peu plus fin, avec de la minéralité que l’on préfère en hiver et sur des accords met/vin.
Nous en avons profité pour re-goûter aussi le « Rouge des Cornus », un cabernet franc au nez très marqué et à la bouche suave, qui reste définitivement dans notre sélection !
Nous avons aussi goûté le chardonnay « Marquis de C »et le « Gamay sans Tralala » dont vous devinerez le cépage sans aide, ainsi que Cinabre 2015, un parcellaire et le « Chenin de la colline », avec un très bel équilibre, de la minéralisé et de la fraîcheur.
Petit surprise pour la fin: le Pet’ Nat’ « Milliard d’étoiles » 50% chenin 50% cabernet sur des notes très clairement coing typiques du chenin.

Domaine de Malavieille: de beaux vins de terroir.

Un domaine de 65ha tout en Biodynamie et labellisé DEMETER.  Dans ce domaine la philosophie comme nous le dit avec humour Mireille la vigneronne, c’est  : « Faire reconnaître le terroir, sans mettre de la terre dans le vin ! »
Le domaine de Malavieille s’étend sur deux terroirs bien différents:
L’un au Sud, Saint Saturnin, qui produit des vins typés Languedoc. C’est un sol argile calcaire avec des coteaux qui gardent eau et donnent des vins plus riches et gras. C’est le cas de Roc et Lune notamment, que nous avons sélectionné pour la saison. Un rouge à la fois fin et avec une finale intense.
L’autre au coeur des Terres rouges du Salagou, un terroir qui n’a aucun équivalent ailleurs en France. C’est un sol de basalte et d’argile rouge qui date de l’époque du Permien. D’où le nom de la cuvée « Permien », un vin plus sec, plus minéral du fait de ce terroir si particulier. Nous alternons généralement ces deux cuvées en rouge selon la saison.
Nous avons aussi décidé de continuer La Boutine et Charmille deux blancs aromatiques, le premier plus ample et le second plus sec, avec une finale saline.

Domaine Rimbert: Des cuvées qui font l’unanimité !


Travail en bio, voire en nature, et amour du Carignan et des cépages traditionnels de Saint Chinian se côtoient au domaine Rimbert, mené par Jean Marie, toujours bien accompagné de sa femme. Un couple que l’on aime croiser en salon, au franc parler et qui n’arrête pas de se taquiner l’un l’autre !
Les vins de Jean marie Rimbert ont été un vrai coup de coeur unanime sur ce Millésime Bio 2018.
On aime les travers de Marceau (du nom du fils) pour son peps et sa capacité à s’accommoder de toutes les saisons (à boire un peu frais en été !).
On aime le Mas O schiste pour sa persistance ++ et son beau volume
On aime le Grenachator pour ses notes de pruneau, son côté mûr, mais très frais.
En bonus nous avons pu goûter le Cinsault, une cuvée que le vigneron ne fait pas chaque année, légère et facile à boire.
Pour conclure sur une citation chère à Jean Marie Rimbert:
« Qui aime le bon vin est de bonne nature. »

Mas Conscience: Chaque parcelle sa spécificité !


Un domaine qui porte bien son nom ! On ressort toujours enrichi et serein d’une rencontre avec Nathalie et Eric. Nathalie n’hésite pas à entrer dans les détails des méthodes mises en oeuvre et des expérimentations pour améliorer toujours les vins. Demandez lui de vous parler de sa parcelle de Cinsault en semi coteaux: des vieux pieds en gobelet que vous aurez très vite envie d’aller admirer en sa compagnie !
On apprend aussi plein de petites choses sur le domaine :
- La parcelle de Cinsault est difficile à gérer car il faut faire un suivi de maturité au jour le jour, pour aller assez loin de manière à exprimer les arômes, mais sans perdre l’acidité et donc la fraîcheur.
- Le grenache est récolté en sous maturité pour garder un max de peps
- L’éveil est issu d’une vieille parcelle à petite rendement qui donne du tanin très vite. C’est la première cuvée qu’ils ont créé après la reprise de ce domaine fin 2013.
- la cuvée mahatma a été un signe pour eux, pour reprendre ce domaine après quelques années en Inde et leur décision de se reconvertir dans le vin
- Le mas Conscience est une aventure collective, il appartient à un collectif d’amis et de la famille d’Eric et Nathalie.

Domaine Jean Teiller: A la découverte d’un  nouveau Menetou-Salon...

Cette année à Millésime Bio, nous étions à la recherche d’un Menetou-Salon, et notre petit doigt nous avait conseillé d’aller voir du côté du domaine Teiller. Rencontre et dégustation…
C’est la petite fille de Jean Teiller que nous avons rencontré sur Millséime Bio et qui nous a présenté son domaine, puisque c’est elle qui en est à la tête aujourd’hui. Elle est la petite fille de Jean Teiller, qui a créé ce domaine. Ses parents, Monique et Jean-Jacques ont beaucoup agrandi,  et elle un peu plus encore. Le domaine Teiller fait aujourd’hui 18ha, une taille moyenne pour cette appellation, avec un encépagement classique de Menetou Salon: 2/3 de sauvignon et 1/3 de Pinot noir.
Quand elle a repris en 2003, Patricia a amorcé la conversion en bio. Une conversion assez simple en mettre en oeuvre, pour les raisons suivantes; Son père a été le premier de l’AOC a enherber, il a toujours isolé les parcelles et travaillé en levures indigènes.
C’est la claque de 2003 avec la canicule qui a poussé Patricia à la conversion bio, avec une prise de conscience qu’il fallait traiter les vignes différemment ! Tout s’est fait de manière progressive, et la certification a suivi.
Son mari Olivier est dans les vignes, il travaille avec des décoctions et le couple est proche de Philippe Gilbert, qui travaille en biodynamie.
« On avance et on recule ensemble » nous dit machine, « même si on n’est pas d’accord sur tout ».
La biodynamie, c’est donc une direction qui les intéresse sans qu’ils soient encore complètement tombés dans la marmite de bouse de corne !
Le Menetou-Salon que nous avons sélectionné se veut représentatif du domaine. Il y a pour cette cuvée 4 mises en bouteille différentes dans l’année ! Ceci permet de laisser le temps à certaines cuves de mieux terminer leur fermentation par exemple. Le challenge est d’avoir des assemblages qui restent harmonieux toute l’année et le premier est donc critique car il doit prévoir de pouvoir correspondre aux 3 suivants !
Avec 95% en cuve et 5% en fût seulement, on n’a pas de boisé au nez, mais le vin gagne un peu plus de volume et d’assise en bouche.
Un vin au nez de caillou, très frais et très salivant, qui s’accordera parfaitement avec l’arrivée du printemps !

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

nom:
E-mail: (Non publié)
Commentaire: